Voyage en Algérie, que vous devez savoir avant de visiter le plus grand pays d’Afrique

Voyage en Algérie, ce que vous devez savoir avant de visiter le plus grand pays d'Afrique

L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique, il a une fantastique diversité de paysages avec le désert du Sahara au sud, des plages le long de la mer Méditerranée au nord, des montagnes qui offrent d’excellentes randonnées en été et des possibilités de ski dans la neige en hiver. Il a également une histoire extrêmement riche avec 7 sites du mondial, il est l’un des pays les plus socialement développés de toute l’Afrique.

L’Algérie a été connue sous le nom d’Algérie française pendant 132 ans (1830 à 1962), il n’est donc pas surprenant que certaines des villes d’ici vous donneront plus l’impression de vous promener en France que de vous promener dans un pays africain. L’Algérie a eu une mauvaise réputation dans le passé de groupes terroristes armés, ciblant souvent les étrangers de la guerre civile qui vient de se terminer en 2002. Cependant, aujourd’hui, ces problèmes ont disparu depuis longtemps. L’Algérie est désormais un pays très sécurisé et sûr à visiter.

J’ai parcouru l’Algérie pendant sept jours en Août 2018. Passant par le poste frontière Bou Chebka (Kasserine/Tunisie – Tébessa/Agérie) : Tébessa – Constantine – Jijel – Béjaia – Tizi Ouzou – Alger – Tipaza – Sétif.

J’avais également l’intention de visiter l’extrême sud de l’Algérie, mais le temps en juillet était tout simplement trop chaud, tous les hôtels et chauffeurs que j’ai essayé de contacter dans le sud de l’Algérie m’ont dit qu’ils avaient été fermés en juillet. Même à Taghit, la température a atteint + 48 ° C / 118 ° F en juillet.

Dans ce poste, je vais parler de ma dernière visite en Algérie, les trucs et les astuces pratiques aussi mon circuit parcouru 🙂

Visa pour l'Algérie

Heureusement pour les Tunisiens, pour voyager vers l’Algérie il faut seulement un passeport valide, si non pour des autres pays (surtout les pays européens), parfois le visa algérien s’est avéré le visa le plus difficile à obtenir. Généralement, pour l’Algérie, l’ensemble du processus dure près de cinq semaines et il est important de savoir que la validité du visa commence à partir du jour de la délivrance pas le jour de l’entrée.

Comment voyager en Algérie ?

Pour visiter les plus grandes villes en Algérie, la meilleure façon pour se déplacer est d’utiliser une voiture personnelle (ou louer une voiture), si non, il y a des bus réguliers pour toutes les destinations en Algérie. La qualité des routes en Algérie est globalement bonne, et les autoroutes sont toutes aussi excellentes. Vous pouvez aussi utiliser le train, il existe trois itinéraires ferroviaires principaux en Algérie, tous situés dans la partie nord du pays, d’Alger à Oran, Alger à Constantine, Alger à Annaba. Il y a aussi un train d’Oran à Bechar dans le sud. Donc, si vous prévoyez de voyager ailleurs que dans l’extrême nord de l’Algérie, voyager en train ne sera pas une option.

L'internet

Des cartes SIM avec une connexion 4G sont facilement disponibles. J’ai acheté une carte Sim Ooredoo pour 3000 DZD, avec 7 Go d’internet, j’avais au moins une connexion 3G partout où je me déplaçais. Beaucoup de restaurants offraient le wifi gratuit, mais c’était très lent, alors j’ai fini par utiliser ma carte Sim la plupart du temps.

Langue en Algérie

L’arabe et le berbère sont les deux langues officielles du pays. Mais le français est aussi parlé par tout le monde. Il est facile aussi de se déplacer uniquement avec l’anglais, même les commerçants des petits magasins locaux parlaient un anglais de base.

L'Algérie est-elle sécurisée ?

Suite à ma visite, je vous confirme que L’Algérie est aujourd’hui considérée comme un pays très sûr et parmi les pays les plus sécurisés dans le monde (sauf le long des frontières avec les pays voisins comme les frontières avec la Libye, la Mauritanie, le Mali et le Niger).

Vous verrez beaucoup de policiers lors de vos déplacements à travers le pays, aucun d’eux ne m’a jamais dérangé, et ils étaient toujours souriants et sympathiques, je me suis senti à 100% en sécurité absolue partout lors de ma visite.

Chaque personne que j’ai rencontré en Algérie était super sympa et accueillante.

Si vous êtes préoccupé par la sécurité en Algérie, lisez cet article : A single female traveller that explored Algeria.

Les logements

Nous avions la chance d’être accueillis par des amis algériens au capital Alger et Jijel, c’est évidemment le meilleur moyen d’être immergé dans le quotidien des Algériens et de faire de belles rencontres. Afin de trouver un logement, vous pouvez contacter des personnes avant 4 semaines via les réseaux sociaux tels que Facebook. Sinon, vous pouvez également aller faire un tour sur Couchsurfing (Qui propose un service d’hébergement temporaire et gratuit, de personne à personne, les personnes proposant ou cherchant un hébergement sont mises en relation via un service en ligne). Pour les autres villes, nous avons utiliser nos tentes pour camper.

Voyage en Algérie

Depuis la Tunisie, pour vous rendre en Algérie, vous pouvez prendre plusieurs moyens de transport (avion, bus, grand taxi ou véhicule personnelle). En été, les prix des billets d’avion ou de bateau sont très élevés à cause du grand nombre des algériens qui rentrent au pays pour les vacances. C’est pour cette raison qu’on a choisi de passer les frontière par notre véhicule, ça nous a aidé beaucoup à faire notre tour en toute liberté en respectant le planning.

Prix de carburant

Environ 0.400 dt/litre (0.12 €)

Argent

La devise de l’Algérie est le dinar algérien (DZD). Il y a des pièces de 5, 10, 20, 50, 100 et 200 dinars. Billets 100, 200, 500, 1000 et 2000. Les guichets automatiques (distributeur) sont largement disponibles dans les grandes villes. Les cartes Visa et MasterCard sont acceptées dans tous les distributeurs.
1 TND = 45 DZD, 1 USD = 120 DZD, 1 euro = 140 DZD. Si vous changez de l’argent sur le marché noir, un taux bien meilleur vous sera proposé, l’Algérie sera donc beaucoup moins chère si vous échangez des devises que de retirer de l’argent aux guichets automatiques.

Lors de ma visite, c’était 1 TND = 70 DZD et 1 Euro = 220 DZD sur le marché noir. Vous obtiendrez donc 60% de plus pour votre argent lorsque vous le changeriez au marché noir. L’échange de monnaie de cette façon, l’Algérie deviendra un pays de très bon marché par rapport à la norme occidentale.

Le mieux est de prévoir des euros en liquide avant votre voyage et de les changer sur place. À Alger, le Square Port-Saïd est connu comme étant une vraie bourse informelle. Vous pourrez y changer vos euros (ou n’importe quelle autre monnaie) au noir, très facilement. Il vaut mieux de  demander le taux en vigueur à une personne de confiance ou bien d’aller voir plusieurs cambistes pour faire jouer la concurrence.

La gastronomie Algérienne

La cuisine algérienne est un mélange de nombreuses cultures. Puisque l’Algérie a été une colonie française pendant 132 ans, il n’est pas surprenant qu’il y ait une grande influence française en matière de nourriture ici. Mais vous trouverez également de la nourriture berbère, italienne, espagnole, turque et arabe.

La cuisine algérienne est excellente et très diversifiée. Personnellement, j’ai beaucoup mangé le méchoui, agneau entier rôti à la broche, le Kabeb aussi :

– Le Bourek, feuille de Brick enveloppant une farce composé d’oignons, et d’œufs frits, les Berkoukes, pâtes en forme de gros grains de couscous.

– Le méchoui, agneau entier rôti à la broche, la Kesra, galette de blé, d’orge ou de semoule.

– La Chakchouka, tomates, poivrons (verts, rouges et jaunes), oignons et gousses d’ail cuits en ratatouille et parfois accompagnés d’œufs.

J’ai trouvé les cuisines algériennes délicieuses et étonnamment bonnes.

Les choses que vous devriez apporter

L’Algérie est un pays très moderne, du moins dans les grandes villes, donc ce n’est pas un problème de trouver des accessoires si vous oubliez quelque chose à la maison, il est également important d’apporter un chapeau et des lunettes de soleil appropriés pour vous protéger du soleil.

Le poste frontière Bou Chebka

En arrivant au poste frontière Bouchebka (entre Kasserine et Tébessa), préparez-vous pour une longue attente; toutes les voitures seront scannés à l'arrivée, ainsi que les bagages.

Dans la partie suivante, je vais parler de ma dernière voyage en Algérie, les truc et astuces pratiques ainsi que le circuit parcouru 🙂

Mon voyage à l'Algérie

L’Algérie est un pays gigantesque, notamment, pour un visiteur c’est très fatiguant de conduire d’une grande ville vers l’autre. Exemple :

  • De Constantine à Alger : 7h21 min (476,1 km)
  • De Ghardaia à Alger : 8h31 min (599,1 km)
  • D’Alger à Tamanrasse (à l’extrême sud de l’Algérie) : 25h (1 920,2 km)

Mais cela permet de faire des détours ou des arrêts, de se faire déposer à des adresses exactes plutôt qu’à la gare routière et donc de gagner pas mal de temps. Par conséquence, nous avons décidé de passer par le point de passage Bouchebka (Une petite ville du centre-ouest de la Tunisie et le point de passage entre la ville de Kasserine/Tunisie et Tbessa/Algérie).

Dès le début, on a décidé de faire une visite de principales villes situées à la cote (le printemps est une saison idéale car les paysages sont beaucoup plus verdoyants que l’été et le climat est doux et ensoleillé). Au niveau de côte, j’ai remarqué une grande diversité, ceux qui ne veulent pas s’aventurer dans le désert pourront visiter Alger, la montagneuse Kabylie ou les sites romains du Nord, vraiment beaucoup de villes, paysage et sites à voir. L’Algérie par la côte est l’occasion de partager les loisirs des Algériens et de leur bonne humeur communicative. C’est sans doute là où il est le plus grand trésor de ce pays à la population extrêmement jeune et pleine d’énergie. C’est à leur contact que l’on découvre la culture du pays.

Notre parcours a été planifié comme suit :

  • Jour 1 : Départ et passage de Kasserine/Tunisie à Tbessa/Algérie par le point de passage Bouchebka.
  • Jour 2 : Tbessa – Ome Bwaki – Costantine.
  • Jour 3 : Costantine – Jijel – Béjaia.
  • Jour 4 : Béjaia (Pic des singes – Yemma Gouraya).
  • Jour 5 : Béjaia – Sétif – El Eulma.
  • Jour 6 : El Eulma – Alger.
  • Jour 7 : Alger.
  • Jour 8 : Alger – Tizi Ouzou – Alger.
  • Jour 9 : Alger – Tbessa – Kasserine – Nabeul.

Nous avons pris la route vers 01h00 du matin de Tunis vers Kasserine, on est arrivé à Bouchebka le matin, après 2 heures au centre de frontières (entre vérification de papiers de passage et de bagage), nous avons pris la route vers la ville de Costantine passant par Tbessa et Ome Bouaki. Pour arriver à Constantine, veuillez prendre l’autoroute Est-Ouest algérienne traverse l’agglomération de Constantine au sud de la ville, à proximité de l’aéroport et de l’université Mentouri.

1. Constantine

Constantine ou bien Ksentina est l’une des plus importantes villes du pays (la troisième ville la plus peuplée du pays). Connue par la ville des ponts suspendus. Elle a été bâtie sur un site montagneux exceptionnel. Rendu nécessaire par la topographie de la ville, le transport par cabines téléphériques apporte une solution à la saturation du réseau routier. La géographie de la ville est unique, sa situation a nécessité la construction de nombreux ponts.

On a passé la nuit à coté de la grande mosquée, construite sur les fondations d’une église par les Hammadides, est le plus ancien édifice religieux islamique connu à Constantine.

Le lendemain, on a visité le palais Ahmed Bey (appelé aussi palais de la Division), ce vaste édifice (5609 m2) fut construit sur l’ordre du dernier Bey à l’emplacement de vieilles maisons accolées les une aux autres.

Par la suite, on a découvert le musée national Cirta, qui représente le passé de la ville de la préhistoire, aux périodes numide, romaine, hafside, ottomane et coloniale ainsi que des vestiges de Tiddis et de la Kalâa des Béni Hammad.

2. Jijel

Après une petite randonnée sur les ponts suspendus, nous avons pris la route vers Jijel (désignée sous le nom de Djidjelli du temps de la présence française) pour une journée de baignade. Jijel est l’une des principales villes du pays des Kotama. La ville est surnommée la perle de la cote algérienne, elle dispose d’un petit port de pêche et de plaisance, d’un grand port commercial (Djen Djen) et de l’aéroport international. Avec l’alliance de ses paysages féériques terrestres et marins, le mariage de la nature et de l’histoire, ses stations balnéaires et ses sources thermales aux multiples vertus thérapeutiques,  Jijel a beaucoup à offrir à ses visiteurs.

On a décidé de passer la nuit chez notre amis algérien Mohammed, après une petite tour dans la ville, notre ami nous a offert une belle découverte de quelques sites comme le phare de Ras Afia (C’est un phare de jalonnement utilisé pour la navigation des bateaux accostant au port de Jijel).

Le lendemain c’est le grand jour, c’est la journée baptême de plongée sous marine. Notre ami Mohammed nous a offert une belle aventure pour découvrir le monde sous marin de la belle plage de Jijel, une très belle expérience.

3. Béjaïa

L’après midi, nous avons pris la route vers Béjaïa passant par les Grottes Merveilleuses et les grands tunnels. Les Grottes Merveilleuses (à Ziama Mansouriah), l’un des plus beaux sites touristiques en Algérie, elles sont constituées d’une grande salle dont le plafond atteint une hauteur d’environ 40m. Ce décor de stalactites et de stalagmites, créé selon une architecture dont seuls le temps et la nature détiennent le secret.

Les Grottes Merveilleuses
Les Grottes Merveilleuses
Les Grottes Merveilleuses

A Béjaïa , la perle de la Kabylie, on a trouvé une cité magique, qui nous a ouvert les portes de la tolérance, de la beauté et de l’ivresse. Béjaïa a un passé prestigieux, la vieille cité qui a accueilli des savants illustres, comme Ibn Khaldoun, a, de tout temps, été un carrefour du savoir. Avec ces montagnes du Cap Carbon ou à Yemma Gouraya, je trouve franchement que c’est l’une des plus belles régions en Algérie, on a passé deux jours de rêve où on a essayé de découvrir les montagnes et la belle nature.

Au sommet de Yemma Gouraya, ou Lalla Gouraya, altitude de 672 m
Pic des singes à Béjaia
Pic des singes à Béjaia
Statue d'Ibn Khaldoun à Béjaia

Nous avons passé la nuit à l’hôtel LE SARRASIN (situé au quartier quatre chemins de Béjaia).

Le lendemain, c’est la deuxième aventure (après la plongée sous marine de Jijel), nous avons contacté notre ami

Yassine pour faire une très belle aventure avec un baptême de parapente. Le parapente est un aéronef dérivé du parachute, permettant la pratique du vol libre ou du para-moteur. De nos jours, son utilisation, qui constitue un loisir et un sport, est indépendante du parachutisme et se rapproche plus d’autres pratiques de sports aériens comme le vol à voile ou le deltaplane. Le mini parapente étend encore les possibilités de pratiques.

L’accueil de l’équipe est très très chaleureux, on a passé une agréable journée entre le vol et la découverte des montagnes à Saket (Bejaia).

4. La capitale Alger

La destination suivante était la capitale Alger (Surnommée La Blanche), cette ville méditerranéenne a beaucoup à offrir pour leur visiteurs, vous pouvez visiter un centre historique réputé par ses mosquées et mausolées, vous pouvez voir des parcs en jardins en abondance tels que le jardin d’essaie situé au centre de la ville, des bâtiments d’une grande beauté avec le style français comme la Grande Poste et la Basilique Notre-Dame d’Afrique et la Grande Mosquée (la plus ancienne de la ville).

Jardin Botanique du Hamma

Le jardin d’essai du Hamma, situé dans le quartier du Belouizdad à Alger, considéré comme l’un des jardins d’essai et d’acclimatation les plus importants au monde. Le jardin d’essai n’est pas seulement un centre de production botanique ou horticole mais aussi un centre d’enseignement et un lieu de promenade fort apprécié des Algérois. On y dénombre plus de 1 200 espèces végétales.

Makam E'chahid

Le mémorial du Martyr, sanctuaire du Martyr ou Maqam E’chahid est un monument aux morts surplombant la ville d’Alger, érigé en 1982 à l’occasion du 20ᵉ anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, en mémoire des chahids, les combattants de la guerre d’indépendance algérienne morts pour la libération du pays.

La Casbah d’Alger

La Casbah, c’est la “citadelle”, le vieux quartier d’Alger, la vieille cité précoloniale qui appartient au patrimoine mondial de l’Unesco. Au cœur de la ville, c’est une référence architecturale avec ses maisons blanches, ses ruelles tortueuses qui aboutissent sur des escaliers.

On monte et on descend sur ce terrain pour découvrir un mélange de styles arabe, berbère et colonial. On passe devant des palais, des boutiques d’artisans, des mosquées, des petits cafés. On s’arrête devant le palais Mustapha Pacha pour une vue sur la baie d’Alger.

Palais des Raïs

Le Palais des Raïs aussi appelé Bastion 23 est un ensemble de trois palais, ainsi que de six maisons des pêcheurs, datant tous de l’époque ottomane. Le Palais des Raïs fait partie des plus importants monuments historiques de la ville d’Alger.

Notez bien

Hors des sites touristiques, évitez de prendre des photos sans demander la permission. Si vous essuyez un refus, n'insistez pas (soit dit en passant, ce conseil est valable partout dans le monde). Il est aussi fortement déconseillé de photographier les nombreux bâtiments officiels qui sont sous surveillance militaire ou policière.

Basilique Notre-Dame d'Afrique

Notre-Dame d’Afrique est une des basiliques mineures de l’Église catholique. Elle est située dans la commune de Bologhine, à l’ouest d’Alger, sur un promontoire dominant la mer de 124 m d’altitude

Tombeau royal de Tipaza

Le Mausolée royal de Maurétanie, surnommé Tombeau de la chrétienne et Qabr al-Rûmiyya, est un monument de l’époque numide, situé à Sidi Rached, dans la wilaya de Tipaza en Algérie. 

5. El Eulma, Sétif

Le destination suivante était El Eulma (commune de la wilaya de Sétif). El Eulma est devenue la place emblématique du commerce transnationale en Algérie. Son souk « Dubaï » est devenu la principale centralité commerciale des biens domestiques. 

Expérience globale de l'Algérie

J’ai vraiment aimé le pays, les gens étaient super sympas, la nourriture était bonne, il était facile de se déplacer et le pays avait d’innombrables sites à découvrir. Les Algériens sont parmi les personnes les plus sympathiques que j’ai jamais rencontrées, la culture est si diversifiée et la nourriture divine. Ma seule erreur a été que je n’ai passé que sept jours ici et que j’ai visité le pays en août, alors qu’il faisait chaud pour visiter de grandes parties du pays. Je prévois déjà de revenir pour un deuxième voyage ici, il y a tellement plus à explorer.

Personnellement j’ai trop apprécie cette longue bande fertile dont le littoral est épargné par le béton et où les montagnes majestueuses de Kabylie ont conservé leur authenticité. J’ai trouvé que l’Algérie a de nombreuses richesses à offrir, tant sur le plan culturel que naturel. C’est une chance qu’il n’ait pas cédé à la tentation du tourisme de masse, profitons-en pour lui rendre visite avant qu’il ne soit trop tard ! Je tiens à remercier vivement mes amis algériens You Djenadi, Youva F-Pacha, Namir Yousfi, Mohammed Sia, Ahmed Sahara, Alex SuperBodom pour l’accueil chaleureux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *